Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Mariage : Ce que dit l’islam des hommes qui se marient par intérêt

Posté par: Youssoupha Mine| Mercredi 10 février, 2016 16:02  | Consulté 2643 fois  |  0 Réactions  |   
La recherche d’une vie plus clémente, d’un moyen d’alléger les probables charges courantes de la famille, fait que beaucoup d’hommes pour se marier portent leur choix sur des femmes nantis. Certains vont jusqu’à fermer les yeux sur tous les préalables pour ne mettre l’accent que sur le profit, pour ne pas dire les biens matériels, l’aisance de la femme, bref, l’intérêt. Aujourd’hui, le phénomène prend de l’ampleur. Des hommes cautionnent ce choix et s’expliquent.  

 

  «Comme nous l’a recommandé le Prophète Mohammad (Psl), nous avons le droit d’épouser une femme pour sa beauté, pour sa lignée, pour sa foi ou pour sa fortune. La vie est aujourd’hui difficile et chère, donc une épouse qui peut nous tendre la perche, pourquoi pas ?», a expliqué Maïssa, la quarantaine. Comme lui, Demba trouve qu’il n’y a rien de mal à ça. «Je suis prêt à m’engager dans une relation de ce genre, car c’est un bon échange. La femme finance, et l’homme le satisfait au lit. Donc c’est un échange de bons procédés».    

 

A la question de savoir ce que dit l’islam au sujet des hommes qui se marient par intérêt, Oustaz Assane Seck n’y va pas par quatre chemins. «L’islam a régi le mariage. Et c’est à l’homme de s’acquitter du côté financier. Quand Adam voulait sortir du Paradis, sous l’influence de satan, Dieu lui a clairement signifié qu’il aura toutes les charges. Mais Dieu n’a pas mentionné Awa. C’est un signal fort qui montre que l’homme doit subvenir aux besoins de sa femme et être confronté aux aléas de la vie en suant au labeur».  

 

  «Un homme qui se respecte ne le fait pas, c’est le monde à l’envers !»  

 

Prêcheur à la radio Zik Fm et sur la Sentv, Oustaz Seck pense que «la vie chère n’est pas une excuse valable. Epouser une femme fortunée, l’islam ne l’interdit pas. La question que l’islam pose, c’est à quelle fin ? Cependant, épouser une femme pour profiter de ses avoirs, l’islam l’interdit. Même si la femme est milliardaire, c’est à l’homme qu’incombe les frais de la maison. La femme peut participer certes, mais ce n’est pas une obligation. C’est en ce sens que l’islam n’autorise pas la communauté des biens. Car, il préfère que chaque partenaire soit indépendant financièrement. La femme peut avoir plus d’argent que son mari. C’était le cas du Prophète Muhammad (Psl) et de son épouse Khadija. Mais c’est grâce à son salaire qu’il lui a donné la dot et qu’il l’entretenait après son mariage».  

 

  Ceux qui se marient pour de l’intérêt sont, selon lui, assimilables à des profiteurs. «Fuir ses responsabilités, un homme qui se respecte et qui a de la vergogne ne le fait pas. Le rôle de l’homme est d’assister sa famille psychologiquement et financièrement. Maintenant, si c’est à la femme d’assouvir les besoins financiers de l’homme, c’est le monde à l’envers. Et un de mes amis, me disait : ‘’ku motaali sak dépense, motalii sa kadu ‘’ (quiconque complète ta dépense quotidienne, complète …). Les inconvénients d’une telle relation, c’est que l’homme, s’il n’a pas la chance que sa femme soit bien éduquée ou qu’elle ait la foi, il n’aura pas d’autorité sur elle, ni chez lui. Et pire, l’éducation des enfants en pâtirait», renseigne Oustaz Seck, dans les colonnes du quotidien La Tribune.  

 

  Connu pour ses prêches, il a listé les conditions que tout époux musulman doit remplir vis-à-vis de son sa conjointe. «L’homme doit loger, nourrir, soigner et satisfaire sexuellement sa femme : c’est la condition sine qua non. Par ailleurs, le Prophète (Psl) dit qu’on peut épouser une femme pour sa beauté, sa fortune, sa lignée ou sa foi. Les hommes qui négligent leurs épousent et profitent d’elles doivent savoir que donner la dépense quotidienne est une obligation. Celui qui ne s’acquitte pas de ce devoir, le Prophète (Psl) lui dit qu’il a une dette et doit la rembourser. Il y a des péchés que ni la zakat, ni la prière, ni le hajj (pèlerinage) n’efface. Ces péchés, seul le fait de s’occuper de sa famille, en s’acquittant convenablement de ses devoirs, permet de faire effacer de tels péchés».
 L'auteur  Youssoupha Mine
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Youssoupha Mine
Blog crée le 31/03/2015 Visité 89563 fois 20 Articles 400 Commentaires 4 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires