Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Centrale à charbon de Sendou : Contre le projet, les populations prêtes à passer à la vitesse supérieure

Posté par: Youssoupha Mine| Mercredi 21 septembre, 2016 13:09  | Consulté 375 fois  |  0 Réactions  |   

Les populations de Bargny ont encore exprimer leur opposition ferme au projet de la Centrale à Charbon ‘’Sendou Power Plant’’. Réunis dans le cadre d’une réunion d’échange à Bargny présidée par le préfet de Rufisque, les représentants des populations, les notables et le maire de la localité, ont discuté sur le projet qui continue de diviser la population.

Les 41 intervenants inscrits à cette rencontre ont, pour la plus grande majorité, exprimé leur opposition à la réalisation de ce projet de construction de la Centrale à charbon. C’est à l’image du sieur Fadel Wade. Coordonnateur du Collectif des communautés affectées par le projet du Centrale à charbon qui, selon lui, regroupe beaucoup d’associations il a démenti l’information selon laquelle le Conseil municipal a donné son aval pour la construction de ladite centrale dans leur commune.

«Il a été dit que le conseil avait donné son quitus, je dis ici que cela est faux. La population de Bargny ne veut pas de ce projet. Parce qu’on se demande ce qui sera fait de ces 176 tonnes de cendres qui seront produits par jour par la Centrale lorsqu’elle sera en plein régime. Dans l’étude d’impact environnemental et social, il était indiqué qu’un rapport liait les promoteurs de ce projet avec la Sococim qui devait reprendre les cendres, malheureusement, ce rapport évoqué n’existe pas. Aujourd’hui, on nous a dit que ces tonnes de cendres vont être transformées en brique : 176 tonnes, c’est 3 520 sacs de 50 kgs, mais quand ils nous disent cela, nous estimons que ça ne reflète aucunement de la sincérité», a martelé M. Wade.

«3 520 sacs de cendres de 50 kgs attendus par jour»

Fadel Wade qui a haussé le devant l’autorité administrative a annoncé que le dernier mot n’est pas encore dit dans cette affaire. «Nous entendons continuer le combat. Et cela même si la centrale commençait à produire. Jusqu’à ce que la centrale produise ses premiers kilowatts (Kw) d’électricité, nous on va continuer de le combattre pour qu’elle soit délocalisée. Mais nous entendons le faire, toujours, dans la légalité, parce que nous sommes dans un pays de droit et la Constitution votée récemment garanti un environnement sain à toute personne».

Un des intervenants de cette rencontre est allé dans le même sens. «Les populations de Bargny n’ont jamais été pour, ni hier, ni aujourd’hui ni demain. C’est clair, on veut railler Bargny de la carte. Nous avons 750 km de côtes maritimes, mais est ce que Bargny est la seule localité qui peut accueillir ce projet ? Est-ce que ce projet est irréversible ? Une autorité administrative nous avait révélé qu’on le veuille ou non ce projet verra le jour. Nous entendons dire à l’autorité que nous sommes foncièrement contre», dira un autre intervenant.

Parmi ces intervenants, Baye Abdoulaye Diop, un des délégués de quartier de la localité de hausser le ton. «Nous avons toujours dit que nous sommes contre. On a toujours été ferme. Aujourd’hui, on nous l’impose. Mais nous sommes toujours contre. Bargny est une localité ancienne et tous ceux qui y sèment la terreur ont connu la terreur».

Daouda Gueye, directeur exécutif de Bargny coast waterkepper, structure s’opposant au projet a, lui,  déclaré que «Rien qu’une simple variation de température peut être nocif sur les espèces». Ce, pour relever le danger que l’eau ayant servi au refroidissement des installations pour avoir sur les espèces marines. Lui a plaidé pour l’utilisation des énergies renouvelables et non du charbon.

 L'auteur  Youssoupha Mine
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Youssoupha Mine
Blog crée le 31/03/2015 Visité 88174 fois 20 Articles 392 Commentaires 4 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires