Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Amateurs de porno en ligne, l’historique de vos vidéos pourrait être rendu public et rattaché à votre nom !!!

Posté par: Youssoupha Mine| Dimanche 12 avril, 2015 02:04  | Consulté 6467 fois  |  4 Réactions  |   

Le business du sexe n’est pas prêt à quitter la place de choix qu’il occupe. Aujourd’hui les sites pornographiques, dont les plus grands sont estimés à plus de 500 dans le monde, se sont tapé la part du lion dans le marché. Et cela grâce aux amateurs de sensations fortes qui les fréquentent. Seulement, il se dit aujourd’hui qu’il est fort probable, qu’avec les derniers logiciels, même les amateurs en ‘’mode privé’’ ne sont pas aussi protégés qu’ils le croient.

Les systèmes de tracking mis en place par les sites porno et les navigateurs ne permettent plus aux usagers de protéger leur anonymat, même lorsque ces derniers visionnent des vidéos en navigation privé. C’est pourquoi les amateurs de porno en ligne feraient bien de se préoccuper sérieusement du risque d’étalage de leurs habitudes en public.

Ne pensez surtout pas que cela est le fruit de mon imagination. Sachez tout simplement que c’est une des informations qui font le plus de buzz, actuellement dans les réseaux, informe le site français Atlantico. Pour preuve, dans son blog, un ingénieur américain, Brett Thomas averti les amateurs de porno. «Si vous regardez du porno en 2015, même en navigation privée, vous devez vous attendre, à un moment donné, à ce que l’historique de vos vidéos soit rendu public et rattaché à votre nom’’. Quel est le raisonnement à l’origine de cette affirmation, se sont interrogé certains spécialistes, dans le site ‘’atlantico.fr’’. Source dans laquelle, il est relevé que «les prédictions d’Orwell restent plus que jamais d’actualité. Nous le vérifions, chaque jour, un peu plus. Après l’œil inquisiteur de son emblématique ‘’Big Brother’’, voici venir les affres du ‘’Your porn is watching you’’, pourrait-on dire».

Et ceci, bien entendu, en raison d’une multitude d’informations personnelles qui sont collectées à tout moment à partir  d’un cycle de navigation sur la toile, par les sites incriminés, puis renvoyés dans la foulée à des grandes entreprises consommatrices de ‘’Big data’’ à haute valeur ajouté, à l’image de Google.

88% des 500 sites pornographiques les plus visités auraient surveillés

Ainsi dans son article en ligne publié sur Motherboard, l’un des sites de Vice Magazine, Brett Thomas- développeur de logiciel de son état- nous explique que les sites pornographiques parmi les plus visités de la planète utilisent des outils de ‘’tracking’’ afin de transmettre les données collectées à un nombre significatif de sociétés destinatrices.

Selon les estimations du même Brette Thomas, 88% des 500 sites pornographiques les plus visités auraient des éléments de suivi installés permettant, en outre de révéler les détails obscènes de chaque vidéos visionnée.

Frédéric Mouffle, formateur et conférencier sur les menaces émergentes liées aux nouvelles technologies, dit n’avoir avec ses semblables appris «rien de nouveau quand à la commercialisation des données de navigation. En revanche, ce qui est intéressant dans les affirmations de Brett Thomas, c’est qu’elles semblent un peu fantaisistes, dans la mesure où aucun nom d’utilisateurs n’a jamais été associé à des données de navigation».

Pour lui, «les sites internet dit ‘’commerciaux’’ fonctionnent à peu près tous sur le même modèle. Les données collectées sur les suites pornographiques sont revendues à des régies publicitaires en vue de générer de la ‘publicité ciblée’’. A aucun moment Brett Thomas nous explique comment l’identité d’une personne peut être dévoilée à partir des données de navigation. C’est légalement impossible. Les deux informations ne sont tout simplement pas liées. Il faudrait pour cela utiliser des méthodes de ‘’hacking’’ pour déterminer l’identité des utilisateurs.

«La majorité de nos gestes en ligne épiés, captés, classés puis stockés»

Franck DeCloquement, ‎professeur à l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), a lui estimé que «nul ne pourrait dire qu’il n’était prévenu. Comme chacun le sait, la majorité de nos gestes en ligne sont épiés, captés, classés puis stockés dans l’attente d’être revendus à des organismes tiers, en effet. Et vos historiques d’affichages ou de visites à caractère pornographique, sont attachés à votre nom dès lors que vous vous y adonnez. (…). Et, compte tenu des mœurs parfois rétrogrades en vigueur dans de très nombreux pays du globe, où le respect des droits humains fondamentaux ne pèse pas lourd. En conséquence, les données personnelles qui pourraient être exposés sur la place publique dans un tel contexte, pourraient également mettre en danger la vie d’autrui. Et cela très concrètement.

A ceux qui se demandent si le fait d’être en navigation privée peut-il protéger les utilisateurs de ce tracking ? M. Mouffle d’affirmer que «la navigation privée protège correctement l’utilisateur même si certaines données sont collectées, dans un but de fonctionnalité (dialogue ‘’machine-machine’’) votre adresse IP permet une localisation de l’utilisateur afin d’optimiser les requêtes vers le site internet visité. Néanmoins, dès lors que vous naviguez sur un site ‘’X’’, un certains nombre de fenêtres publicitaires s’ouvrent automatiquement et parfois en monde ‘’non privé’’. Ce qui peut avoir pour conséquence l’accès à plus d’information qu’en navigation en ‘‘mode privatif’’».

Le mode privé n’empêche pas la traçabilité de l’amateur pornographique

«Comme chacun le sait, les moteurs de recherches sont ainsi capables de guider individuellement chaque utilisateur dans ses recherches – et corrélativement de le pister en retour – afin de le mener tout droit vers ses préférences personnelles, en fonction de ses inclinaisons sexuelles propres», a indiqué Franck D. il précise, également, que «les habitudes de navigation des amateurs pornographiques en ligne ne sont donc pas aussi secrètes qu’ils peuvent le penser. Et de nombreux experts en sécurité informatique s’accordent à le dire, même si, par ailleurs leurs conclusions ne sont pas toutes en accord avec les propos tenus par Thomas dans son billet. Dès lors, et même si l’amateur éclairé a eu la présence d’esprit de se mettre préalablement en mode ‘’navigation privée’’ … peine perdue. Il sera tout de même tracé. Sans compter qu’en cliquant le plus simplement du monde sur une vidéo X lambda, un internaute envoie des données qui peuvent être utilisées pour identifier très classiquement son ordinateur, comme son adresse IP ; Même si certains sites assurent publiquement qu’ils n’enregistrent pas leurs utilisateurs ‘’non-inscrits’’, pour des raisons évident de marketing commercial, ils partagent tout de même leurs données – ainsi que les Url des vidéos que leurs visiteurs ont visionnées à d’autres entreprises tierces, pourvoyeuse de subsides.

Franck D. croit qu'on peut aisément imaginer que des hackers, travaillant à leur propre solde, ou employés par des puissances étrangères, ou des groupes criminels organisés ; pourraient aisément mettre à profits certaines collectes de données confidentielles à caractère pornographique, ou certains tracking individuels, pour profiter de la situation. Mais aussi pour retourner des individus ciblés ou en déconsidérer  d’autres afin de les rendre plus vulnérables ; plus malléables. Et ceci, quel que soit l’effet final recherché en définitive (chantage, compromission, discrédit, défection, retournement, etc.). Dans ce registre, l’imagination criminelle est sans limites comme chacun le sait.

Frédéric M. trouve de ce point e vue, que "si les données existent bien, il y a beaucoup de personnes, de groupes politiques ou religieux activistes qui seraient très intéressés par la diffusion sauvage de ces informations ciblées. Et ceci dans le but de conforter leurs idéologies".

 L'auteur  Youssoupha Mine
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (4)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Mbourou En Avril, 2015 (08:16 AM) 0 FansN°:1
Ce que tout le monde sait\nQue tout le monde redoute \nMais on prefère regarder ailleurs...\nC\'est mieux... non !\nMerci en tout cas pour l\'information...\nEn sachant quil nya pas que les sites porno\nTous nos commenaires sur seneweb et les autres sites peuvent se retourner un jour ou l\'autre contre nous ...\nEn attendant comme tout le monde regarde du porno... on sera tous fichier sur la place public... En france par exemple l\'un des endroits où on matte le plus de films de boules ... c\'est l\'assemblée natinale ... incroyable !
Anonyme En Avril, 2015 (16:29 PM)0 FansN°: 2367190
Sûre même les articles commandité se retourne aussi contre leur commanditaire...
Anonyme En Avril, 2015 (14:19 PM) 0 FansN°:2
Absolument intéressant cher monsieur.\nSi mes collegues internaute sont intéresser on pourrais s\'amuser à faire des révélation ( sex tape scandal ) sur les dirigeant de notre pays depuis Léopold Sédar Senghor jusqu\'à Macky Sall en passant par l\'assemblée nationale, le Sénat, les direction d\'agent etc....\n\nQui se lance le premier? à vos clavier
Anonyme En Avril, 2015 (15:22 PM) 0 FansN°:3
Il faut cité la source cher monsieur..... j\'attends sinon je dénonce

Ajouter un commentaire

 
 
Youssoupha Mine
Blog crée le 31/03/2015 Visité 88168 fois 20 Articles 392 Commentaires 4 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires